Jacques-Alain Lachant Ostéopathe

Jacques-Alain Lachant
Conférence-atelier de Jacques-Alain LACHANT Ostéopathe

Conférence-atelier de Jacques-Alain LACHANT Ostéopathe DO et praticien de l’haptonomie

Jeudi 11 Mai 2006 à 20 heures 30

Maison des Associations

174 rue de l’Ancienne Mairie

78670 VILLENNES/SEINE11

Déjà en septembre 1997, Catherine Gueguen, pédiatre et haptonome, était venue à Villennes présenter l’haptonomie aux parents de l’EHEO. Cette fois, c’est un ostéopathe praticien de l’haptonomie, Jacques-Alain LACHANT qui viendra partager avec nous son expérience par la présentation de situations cliniques et thérapeutiques nous permettant d’envisager un nouveau versant de la pratique de l’ostéopathie, et plus largement de l’acte soignant.

Dans les années 60, D. Winnicot, pédiatre et psychanalyste anglais, soulignait l’importance de ce qu’il a appelé le « holding », le « handling », et « l’object presenting » permettant au bébé d’advenir en bonne santé. Toute notre vitalité, notre psychomotricité, et notre bien-être psychique en dépendent, la qualité du contact précoce invitant ou n’invitant pas le nourrisson à s’inscrire dans son élan vital.

Les êtres souffrant de troubles neuro-psychiatriques, de désordres psychomoteurs et/ou orthopédiques ont derrière eux un long et laborieux parcours de consultant. L’expression de leur symptômes – langages mimique, tonique et gestuel, difficultés d’être au monde, pathologies du lien – sont autant d’éléments rendant déterminante la qualité du contact affectif et confirmant en œuvre dans la relation d’aide.

Mettre l’affectivité à l’ordre du jour dans une rencontre thérapeutique peut paraître hérétique, sulfureux voire dangereux et manipulateur pour les personnes en demande d’aide. Le seul « risque » de ces rencontres est d’être mis en situation de ressentir, souvent même pour la première fois, un profond sentiment de sécurité auprès d’un praticien. Cette rencontre, primaire et primordiale, permet de renouer avec l’élan vital précoce dans une invitation à la vie et à l’autonomie.

J.-A.. Lachant se propose de nous exposer lors de cette conférence ce que Winnicot ne nous a pas dit sur la manière de s’y prendre concrètement pour sécuriser l’enfant en nous présentant ce qu’est la sécurité de base et nous faisant expérimenter dans le cadre d’exercices pratiques ce que sont la clinique et la thérapeutique du sujet dans son unité psychosomatique.

Jacques-Alain LACHANT

Les commentaires sont fermés.